En attente d'un diagnostic...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En attente d'un diagnostic...

Message par Sencha le Jeu 08 Sep 2016, 04:31

Comme je l'ai mentionné dans mon message de présentation, je n'ai pas (encore) été diagnostiquée par un médecin. La raison est premièrement financière (sans entrer dans les détails, je n'ai pas de mutuelle pour le moment et je redoute qu'une visite chez le dermatologue me coûte alors trop cher). D'autre part, cela ne fait que quelques jours que je soupçonne ce que j'ai sur le visage d'être la manifestation d'une DS. J'ai les symptômes décrits plus bas depuis au moins trois ans, mais au départ je n'y prêtais pas vraiment attention (le fait que l'on se voie mal dans le miroir de la salle de bain de l'appart' où j'ai vécu explique peut-être en partie cela), et ensuite, durant ces derniers mois, j'ai pensé à d'autres problèmes de peau, tels que des taches de photosensibilisation dues à une crème contre l'acné, un mélasma, etc.

J'avais simplement commencé par remarquer une différence de pigmentation au niveau du nez et des sillons nasogéniens, qui avaient pris une teinte plus foncée, d'abord brune (peut-être due au bronzage), puis chamois tirant sur l'orangé. Ensuite, tout bêtement en me prenant en photo avec mon téléphone pour suivre l'évolution de mon acné, j'ai pu constater que ces "taches" s'étendaient en fait également autour du nez, vers les pommettes, pour former une espèce de masque symétrique.
Comme dit, jusqu'à maintenant, j'ai cru à une sorte de mélasma, une persistance de la mélanine sur ces régions de mon visage. Mais dernièrement, en observant plus attentivement mon visage, j'ai finalement constaté que :
- cette "hyperpigmentation" n'est pas une tache, mais plutôt une plaque, c'est-à-dire qu'elle semble davantage au dessus de ma peau qu'à l'intérieur : à cet endroit la texture de ma peau est différente, plus grasse, plus "glissante", même sans sébum.
- elle s'est un peu plus étendue sur ma pommette droite sous une forme qui m'a fait soupçonner une affection de caractère mycosique : en effet, je suis également atteinte de pityriasis versicolor sur le tronc, et j'ai reconnu ce développement en cercle caractéristique. Les deux affections seraient liées à la Malassezia.
- les "ombres" au niveau de mes paupières, auxquelles j'ai finalement prêté attention, étaient également une sorte d'irritation de ma peau.
- ce que je pensais être des cicatrices d'acné sur mes joues m'a tout l'air de participer de la même affection cutanée.

En somme, mon visage présente une peau normale à peu d'endroits ; le reste semble d'une texture différente, et d'un ton plus foncé. Comme ces derniers jours je trouvais que ces "taches" tendaient à rougir, à s'"irriter", je me suis dit que ce ne devait finalement pas être une simple hyperpigmentation, et en cherchant j'ai fini par tomber sur des descriptions et des photos de DS. Notamment à cause de l'atteinte caractéristique des sillons nasogéniens, et parce que je connais déjà le pityriasis versicolor, j'ai cru avoir enfin reconnu mon problème.

Ceci dit, d'une part ces plaques ne sont pas spécialement prurigineuses - même s'il me semble que j'ai vécu des période de grosse démangeaison des sillons nasogéniens (j'avais tellement l'"habitude" désespérée d'avoir des problèmes d'acné que je ne faisais pas attention aux autres symptômes, qui dans mon esprit étaient toujours "moins graves", insignifiants comparés à cette acné), mais il me semble que c'était imputable à une crème très irritante que j'appliquais alors contre l'acné (j'ai depuis cessé ce genre de produits).
D'autre part, je n'ai pas du tout de desquamation ; mais peut-être est-ce dû au fait que je m'hydrate maintenant la peau avec de l'huile végétale (aloé véra, amande douce...), que j'utilise de l'eau précieuse, et à présent de l'eau micellaire pour me laver.

Même si je ne peux pas donner avec certitude la cause de cette hypothétique DS, je vois plusieurs options :
- tout simplement le "terrain" de ma peau, qui aura également provoqué le pityriasis.
- mon exposition inconsidérée au soleil il y a quelques années : on m'avait invitée dans le sud, je viens du nord, je n'avais vraiment pas conscience des méfaits du soleil (je me suis bien rattrapée depuis Cool ), et ma peau aura peut-être été excessivement agressée lors de ces vacances.
- la crème utilisée contre l'acné, dont le nom ne me revient pas, mais à base de péroxyde de benzoyle. Mais l'ayant stoppée depuis longtemps, je ne m'expliquerais pas la persistance du problème.
- et évidemment, le stress, qui en tous cas aggraverait ces symptômes. Je suis une personne inquiète et angoissée, qui souffre de gêne et d'anxiété importantes dans la vie sociale et universitaire ; la survenue de cette DS pourrait correspondre à ma rentrée à la fac, à une colocation difficile, et son aggravation ces derniers jours au stress causé par l'incertitude que j'avais d'obtenir un logement cette année, ainsi que plus généralement à des tensions exacerbées dans ma relation avec mon coloc' et meilleur ami ; d'ailleurs cela fait deux, trois jours qu'effectivement je sens des démangeaisons sur mon cuir chevelu (ce qui ne m'arrive jamais, sauf peut-être à certaines périodes bien définies, et je n'ai pas de pellicules (je précise par acquit de conscience que je porte du henné, ce qui peut aider)). Je crois que la grande majorité des troubles/affections que j'ai/ai eus sont psychosomatiques.

Je signale également, puisque le sujet de l'alimentation peut être abordé en ce qui concerne ces problèmes de peau, que je suis strictement végétarienne depuis au moins quinze/seize ans, à tendance végétalienne ; je ne consomme plus de lait/fromage/yaourt depuis trois ans et demi (avec effets positifs contre mon acné en tous cas, qui est devenu moins inflammatoire), et j'évite tout ce qui contient du lait, des produits laitiers. Je m'interroge sur le gluten, j'ai tendance à l'éviter par mesure de précaution et j'ai l'impression de m'en porter mieux.

Voilà. Je n'attends pas de diagnostic de votre part, bien sûr, mais peut-être que ma situation et les vôtres se recouperont en certains points. Même si je n'ai pas effectivement de DS, mais encore autre chose, je pense que vous comprendrez que parfois ça fait du bien d'en parler. Smile Mon entourage a tendance à minimiser la chose, en prétendant que cela ne se voit pas, ou à peine, ce qui est faux et ne réduit pas l'impact négatif que cela a sur ma vie sociale ; je sais que si j'ai une DS, son aspect est loin d'être le pire possible, mais elle est étendue, ne semble pas "effaçable" et j'en ai assez de ne jamais avoir pu me montrer au grand jour sans penser à mes problèmes de peau, que ce soit l'acné, ça, ou autre. Evil or Very Mad

Je ne sais pas encore si je passerai chez le médecin sans plus attendre, sans mutuelle, ou si je pourrais commencer par demander conseil en pharmacie. Mais je suppose que sans diagnostic établi par un médecin je ne suis pas certaine d'avoir un remède correct.

Désolée pour la longueur de ce message et merci de m'avoir lue ! Very Happy

Sencha
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2016
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par easy le Jeu 08 Sep 2016, 08:41

Merci de t'être présenter à nous.
Il semblerait qu'il faille effectivement travailler sur ton 'stress' : il existe beaucoup de méthodes pour cela mais c'est toujours plus facile à dire qu'à mettre en œuvre.
N'hésite pas à nous tenir au courant.

_________________
T'chat et problèmes de peau sur :
http://www.parlonspeau.com

easy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 07/01/2010
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://www.parlonspeau.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par zeroudoudou le Jeu 08 Sep 2016, 13:39

quand tu dis que tu es "presque" végétalienne qu'est-ce que tu veux dire par là ? tu consommes encore des œufs ? tu as arrêté les huiles (car c'est aussi inflammatoire), les produits transformés ? tu consommes suffisamment de glucides ? de produits frais ? etc.

_________________


zeroudoudou
Ancien

Nombre de messages : 1757
Date d'inscription : 05/02/2005
Réputation : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par easy le Jeu 08 Sep 2016, 17:17

@zeroudoudou : ne soit pas 'choqué' que le facteur alimentation ne soit pas le seul à mettre an cause.

Juste pour information, je viens de passer 3 semaines de vacances 'zen', soleil (en me protégeant), bricolage, piscine ... et j'ai eu une alimentation très loin d'être exemplaire : mes symptômes se sont nettement améliorés et je n ai pour ainsi dire plus rien.
L'alimentation sur le long terme doit etre bonne, c'est certain, mais il faut bien avouer que lorsque nous sommes bien dans notre peau (c'est le cas de le dire) : le corps semble gérer plus facilement ces gros écarts,il est également question, selon moi d'activité : au boulot je suis enfermé devant un PC toute la journée ... alors qu'en vacance je ne m’arrête pas 1 seconde : sport, brico, apéro ^^

A suivre ..., espérant avoir un discours positif d'ici 2 mois lol

_________________
T'chat et problèmes de peau sur :
http://www.parlonspeau.com

easy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 07/01/2010
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://www.parlonspeau.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par zeroudoudou le Jeu 08 Sep 2016, 18:19

je n'ai jamais dit que c'était le seul   Wink   par contre j'ai toujours dit qu'il était le plus déterminant, et je réagis car j'entends parfois des gens dire qu'ils ont une bonne alimentation et quand tu grattes un peu ce n'est pas du tout le cas, même chez des gens qui se disent végétaliens... j'ai croisé il y a peu une végétalienne obèse, quand je l'ai vue cuisiner j'ai compris, elle mangeait énormément de gras... à choisir j'en arriverais presque à préférer certains régimes omnivores...

pour ce qui est du stress il génère certaines hormones qui provoquent de l'acidité, donc ceux qui défendent l'idée que la DS c'est avant tout le stress devraient logiquement se demander si d'autres facteurs ne provoquent de l'acidité, or le premier de ces facteurs c'est l'alimentation

_________________


zeroudoudou
Ancien

Nombre de messages : 1757
Date d'inscription : 05/02/2005
Réputation : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par easy le Ven 09 Sep 2016, 10:08

Oui nous avons les mêmes idées je pense mais une vision/approche un peu différente du fait de notre vécu, l'important est que nous sachions dans quelle direction nous orienter.

_________________
T'chat et problèmes de peau sur :
http://www.parlonspeau.com

easy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 07/01/2010
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://www.parlonspeau.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par Des Esseintes le Mar 20 Sep 2016, 20:32

Salut Sencha !

Alors d'abord, vois un médecin effectivement, qd tu pourras du moins et revient nous faire part du diagnostique. Et du traitement s'il y en a un. Je ne vois rien d'absolument convainquant ds ta description pour orienter vers une DS. Mais je n'en sais à vrai dire rien.
Ton exposition inconsidérée est peut-etre responsable. Je suis par ailleurs d'accord avec le premier élan d'easy : ton stress très probablement aussi (c'est du moins ma "thèse" favorite). Ménage le, ta respiration, ton apport d'eau, ton sommeil, et ton système nerveux devrait s'en trouver déjà mieux et par là même peut être, ta peau aussi. Fumes tu ? Bois tu ? Une mauvaise habitude quelconque ? (par simple curiosité hein).
Tu étudies où ? Le hasard veut que j'ai moi-même achevé un master de lettres moderne en 2015 à Paris et révise actuellement CAPES et agrégation...
Bref, donc bonne chance dans tes études / avec ta peau
et bonne chance à tous

Des Esseintes
Nouveau

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

vacances et dermite

Message par crimat le Jeu 29 Sep 2016, 19:28

easy a écrit:@zeroudoudou : ne soit pas 'choqué' que le facteur alimentation ne soit pas le seul à mettre an cause.

Juste pour information, je viens de passer 3 semaines de vacances 'zen', soleil (en me protégeant), bricolage, piscine ... et j'ai eu une alimentation très loin d'être exemplaire : mes symptômes se sont nettement améliorés et je n ai pour ainsi dire plus rien.
L'alimentation sur le long terme doit etre bonne, c'est certain, mais il faut bien avouer que lorsque nous sommes bien dans notre peau (c'est le cas de le dire) : le corps semble gérer plus facilement ces gros écarts,il est également question, selon moi d'activité : au boulot je suis enfermé devant un PC toute la journée ... alors qu'en vacance je ne m’arrête pas 1 seconde : sport, brico, apéro ^^

A suivre ..., espérant avoir un discours positif d'ici 2 mois lol
Bonjour,

je rejoints ce discours pour dire que chaque année en été lorsque je pars en vacances à l Atlantique entre autre, j ai une peau parfaite, aucune trace de dermite nulle part sur le visage. C est magique.

Il y a une grosse part " psy" dans le cas de la dermite. En vacances, je ne me prive de rien en alimentation non plus, je me couche tard etc...
.Je me protége avec un ecran total et casquette et lunette de soleil et plus de dermite car nous sommes détendus et loin du stress du travail ou autre de l'année.

Dés que mon stress augmente, j ai une poussée de dermite, dés que je suis bien, moins stressée, je n' ai quasiment plus rien.

C'est systématique. J'ai quand même enlevé le lait de vache de mon alimentation mais avec des écarts de temps en temps et je mets cicalfate régulierement si une petite plaque arrive, c est tout.

De plus, je pense qu'une dermite est trés vite diagnostiquée même par un médecin generaliste.

Pour ma part, sans aucune prétention,je reconnais trés rapidement au 1er coup d oeil dans la rue ou autre lorsqu'une personne a une dermite.
On connait bien malheureusement les symptômes physiques sur un visage pour en reconnaitre une.

Alors un médecin, vous pensez bien...

Voici mon opinion

crimat
Nouveau

Nombre de messages : 9
Age : 52
Localisation : puy de dome
Date d'inscription : 15/06/2013
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par Sencha le Ven 30 Sep 2016, 23:27

Bonsoir et merci pour vos réponses. La question de la mutuelle étant partiellement réglée, je vais pouvoir prendre rendez-vous chez un dermatologue, en espérant avoir un diagnostic certain. Je ne suis vraiment pas certaine de souffrir d'une DS (notamment parce que je n'ai aucune desquamation) ; parfois je me demande s'il ne s'agit pas d'une rosacée, ou autre. Les symptômes les plus flagrants sont le teint assombri qui me colle maintenant au visage à cause de ces plaques étendues, ainsi que maintenant la couleur plus rouge de mes paupières. En somme j'ai constamment l'air d'une déterrée Cool Enfin, je vous rapporterai le diagnostic.

En ce qui concerne mon alimentation, je crois qu'il me faut d'abord préciser que je ne suis pas devenue végétarienne dans le but de manger plus sainement, mais de façon naturelle, comme une évidence : enfant, j'avais un rapport déjà compliqué avec la chair animale, alors que j'étais exclusivement entourée d'omnivores, et le passage au végétarisme s'est fait sans que je ne m'en rende compte - et aujourd'hui je suis absolument incapable de manger/goûter un bout de viande, c'est impensable, c'est juste "comme ça".
Je dis cela parce que mon alimentation n'est pas excellente, loin de là, même si elle s'améliore de jours en jours. J'ai des tendances végétaliennes parce que j'ai complètement arrêté le lait et dérivés comme les yahourts, fromages, etc. Par contre il m'arrive encore de consommer du miel, et également des produits maison ou industriels qui contiennent des oeufs, des traces de lait. Cependant je suis en train de limiter drastiquement ma consommation de ces produits industriels ; ce qui me poussait à acheter ces biscuits, gâteaux et cie sont leur bas prix et le fait que je suis une grignoteuse compulsive (c'est basique : quand j'angoisse, je mange, quand je n'ai plus rien à grignoter, j'angoisse - donc j'emplis le garde-manger de trucs pas chers et qui durent un moment -_- Je ne mange pas que ça non plus, je fais de vrais repas bien copieux. Pourtant je reste plutôt maigre). Mais je suis réellement de plus en plus écœurée par ce genre de denrées, et parfois même en colère de les voir foisonner dans les rayons, sachant comme ils peuvent être mauvais pour l'organisme (ma colère doit déguiser la frustration que j'ai à me les refuser Razz ). Bref, maintenant que j'habite seule et non plus en colocation avec un ami, j'achète davantage ce qui me plaît et ce qui est meilleur (pommes, carottes, au lieu de biscuits, etc), plutôt que ce qui répond à mes envies de grignotage, même si parfois je craque et j'achète du sucré/des biscuits, mais au bout du compte je pense réussir à me passer (priver) de cette nourriture, je suis très motivée à le faire. D'ailleurs, je m'en déshabitue et m'en dégoûte ; aujourd'hui même, j'ai eu la nausée en mangeant un chausson aux pommes.
Donc, même si je vais vers du mieux, mon alimentation reste à équilibrer, en tenant compte du budget. Mais si j'en parlais, c'est que je crois qu'elle a une réelle incidence sur l'état de la peau. Pour exemple, j'ai essayé trois fois de suivre une cure de levure de bière, et à chaque fois j'ai eu une grosse poussée de boutons inflammatoires. Pareil quand mon coloc m'avait acheté du lait de soja d'une certaine marque (j'en bois très occasionnellement seulement), et la différence avec la marque habituelle était l'ajout de B12. D'ailleurs, j'ai remarqué que ces lignes de boutons que j'attrapais de temps en temps (ils formaient curieusement des lignes régulières, chaque fois aux mêmes endroits, à travers la joue, sur le menton), correspondent plus au moins à la délimitation des plaques sombres qui sont sur ma peau.
Je viens d'intégrer du vinaigre de cidre ainsi que de l'huile de colza à mon alimentation, même si j'hésitais beaucoup avec cette dernière.
A côté de ça, je n'ai jamais fumé (mais j'ai baigné dans des fumées diverses le temps de ma colocation), je bois très rarement d'alcool et j'ai commencé assez tard. Je bois beaucoup de thé et tisanes tout au long de la journée. Si j'avais une mauvaise habitude qui aurait pu jouer sur mon organisme, peut-être le fait que je me rongeais les ongles depuis petite, mais c'est miraculeusement terminé depuis deux mois.

A propos du stress, de l'anxiété, de l'angoisse, ce sont des plaies difficiles à éradiquer. Pour info, j'ai déjà consulté deux psy, pendant à peu près trois ans, mais le mode d'approche ne devait certainement pas être le bon, car cela ne m'a été d'aucune utilité, à part peut-être dans l'idée de se soulager un peu par la parole, faire le point - mais rien de bien plus. J'en ai tout bêtement conclu que se contenter de parler ne sert à rien, il faut agir. Et ces deux-là ne faisaient que m'écouter pendant un petit moment, voire ne plus m'écouter. Avec le recul je me dis que je n'aurais pas dû insister, j'avais besoin d'autre chose. Mais comme dit plus haut, je pense qu'il faut trouver le professionnel qui convient ; aujourd'hui, et avec internet sous la main, j'aurais plus de choix et de recul pour choisir.
Contre l'anxiété, la déprime et cie, trois choses m'ont aidée : 1) le yoga (j'en ai fait juste un mois, en solo et en toute modestie, et les effets apaisants se sont rapidement fait sentir ; il ne s'agissait pas de former des figures spectaculaires, d'autant que je suis plutôt limitée par ma raideur, mais de reprendre contact avec son corps ; si j'étais raisonnable, je m'y remettrais !), 2) l'ASMR (vous connaissez peut-être ces vidéos qui permettent de déclencher ce qu'on a nommé l'ASMR, qui désigne une sensation de bien-être très spécifique, souvent connue dans l'enfance ; ça fonctionne sur les uns, pas sur les autres (pour lesquels c'est juste ridicule ^^), et là encore il faut trouver les vidéos/"artistes asmr" qui nous conviennent ; personnellement ça me déstresse et ça me rend le moral efficacement), 3) écrire, ou tout autre activité créatrice.

Pour répondre à Des Esseintes, j'étudie à Nanterre ; c'est une reprise d'étude tardive (et j'ai recommencé en licence); j'ai peu à peu abandonné l'idée de passer les concours de l'enseignement, mais sait-on jamais, je peux changer d'avis. Bon courage pour tes révisions !

Dernière chose : je commence ce soir à tester l'huile de chanvre et le tea tree, pour voir ce que ça donne. Enfin ces indications seront plus intéressantes pour vous une fois le diagnostic posé sur mon cas.

Sencha
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2016
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par Sencha le Ven 25 Nov 2016, 21:17

Bonsoir à tous,

un message rapide (avant de me remettre à bosser Neutral ). En plus de la DS, j'aborde vite fait d'autres éléments de santé, au cas où ils seraient liés.

Étant passée chez le docteur il y a deux semaines, je peux vous livrer son diagnostic : selon elle j'aurais bien une DS. Par contre, elle ne m'a pas dirigée vers un dermatologue pour le moment (ce que je regrette un peu, mais à voir), parce qu'après lecture d'une analyse sanguine qui remonte à quelques mois déjà, il semblerait que je souffre d'une anémie pouvant s'avérer assez conséquente, qui serait provoquée par des taux trop faibles de fer, mais aussi de B9 et B12 - à relier sans doute à mon végétarisme, excluant également lait, fromage, et en grande partie œufs. Juste pour rappeler un fait, je suis devenue "spontanément" végétarienne, cela ne participait pas d'une démarche réfléchie, et les docteurs que je voyais se contentaient le plus souvent de me conseiller de réintégrer un peu de viande à mon alimentation - ce qui est pour moi tout simplement impensable. Et comme je me sentais généralement en forme, voire très énergique, je n'ai pas songé à la possibilité d'une anémie.
Ces résultats datent du printemps dernier, et j'imagine qu'entretemps, comme je n'y ai bêtement pas prêté attention (je n'ai pas le réflexe de me soigner et j'étais très prise par la fac, j'ai eu tort), ces taux ont pu chuter davantage. C'est simple, depuis deux semaines (depuis le début de mon traitement en fait), je suis KO, très faible physiquement, essoufflée, avec les lèvres qui virent souvent au bleu, bref pas en forme alors que je me sentais très bien il y a peu. Cela pourrait aussi expliquer mes difficultés de concentration, même si je pense que mes désagréments cognitifs et psy n'ont pas tous une origine alimentaire.

En bref, le docteur m'a poussée à m'occuper avant tout de ce problème, en pensant que cela pouvait avoir une incidence sur l'état de ma peau, voilà pourquoi je vous en fais part. Je n'ai pas vraiment le temps maintenant d'exploiter toutes les pistes qui peuvent exister entre cette anémie et l'apparition/aggravation d'une dermite.

En ce qui concerne plus précisément l'affection de ma peau, il me reste quand même un doute quant à sa nature de DS ou non. Mais j'ai prévu de revoir le médecin dans pas trop longtemps, surtout si ma fatigue ne passe pas, et si je ne perçois aucune évolution cutanée positive à l'horizon, alors je demanderai à voir un dermato pour en avoir le cœur net.

Il faut que je signale d'ailleurs un phénomène. Dans ma première description de cette affection, j'avais spécifié que ma peau ne desquamait pas - je n'avais aucun lambeau de peau morte, rien. Ce qui me gênait/me gêne, c'est surtout la texture et la teinte bizarres de ma peau (nez, front, extension aux pommettes), ainsi que la dilatation des pores au nez et ailes du nez. Par contre, et c'est ce qui renvoie à une DS, il y a plusieurs semaines, avant de tester l'huile de chanvre, j'ai cessé d'appliquer matin et soir l'HV d'amande douce/d'argan. Et là, ça a été brutal, il a suffi que je cesse l'application pendant un jour ou deux, et j'ai vu ma peau devenir tout coup toute sèche (mes joues étaient comme cartonnées), et desquamer comme elle n'avait jamais desquamé. Là, j'ai compris quel genre d'embêtements en plus vous connaissez. Razz Depuis, ça n'a pas cessé, même si certains jours sont moins durs que d'autres : je pèle constamment, mais les plaques de peau ont quand même tendance à "adhérer". On dirait que ma peau produit de la peau en continu à grande vitesse Shocked
Ceci dit, même si ce désagrément était vraisemblablement mis en sommeil par l'application d'HV, je ne conseillerais pas d'en appliquer sur une DS ou autre, car j'ignore si cela a contribué à aggraver le problème. D'ailleurs, pour le moment je me passe également d'huile de chanvre, ou alors j'en mets très occasionnellement, quand ma peau est beaucoup trop sèche, pour essayer d'améliorer mon teint (mais bon maintenant je sais que j'ai un teint d'anémiée, plutôt).

Bon, en attendant je me contente du traitement : pour la peau j'ai du ketoderm (je ne m'attends pas à un miracle), et du reste j'ai de la vitamine D, de la B9, de la B12 (la B12 ce sera à vie pour moi a priori), et pendant dix jours j'ai pris de l'arginine. En fait je crois que le docteur a simplement zappé le taux de fer dans les résultats (je l'ai vu tout à l'heure), focalisée qu'elle était sur la B12, et je pense me rendre en pharmacie pour demander conseil (en attendant, je me passerai de thé, car, comme vous le savez peut-être, le thé limite l'absorption du fer). Elle m'incite également énergiquement à lutter contre le stress et les difficultés cognitives, notamment par la méditation.

Ce qui peut en intéresser certains : pour nettoyer ma peau (parce que je me sens un peu démunie là) je pense réutiliser ce qu'on appelle une éponge de konjac. Il y a quelques années j'avais testé et approuvé son effet assainissant et doucement exfoliant (on dirait une mauvaise pub, mais c'est sincère ^^). L'éponge a une certaine durée de vie (deux à trois mois) et comme elle n'est pas en vente dans n'importe quel magasin, j'ai fini par oublier, mais j'ai hâte de m'y remettre. A l'époque de son utilisation je ne sais pas si ma dermite s'était déjà installée, mais peut-être que cette éponge pourrait aider, notamment contre la desquamation. Elle n'est pas "réservée aux filles", comme pourrait l'être le maquillage (quoique personnellement je comprends parfaitement que les mecs ayant des problèmes de peau tentent le maquillage). Je m'en prendrai une la semaine qui vient, et je vous tiens au courant.

Désolée si ce message vous semble un peu hétérogène (je tente d'avoir une approche plus holistique, j'ai souvent été trop déçue par la simple application de pommades). Je vous signalerai tout changement. Bon courage !

Sencha
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2016
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par Newen le Lun 28 Nov 2016, 01:45

Hello Sencha,

Je me permets de rebondir sur ton dernier message, dans la mesure où il recoupe en partie une situation que j'ai également vécu.

Il a de cela quelques années, je ne consommais que peu de viande (ce qui est encore le cas aujourd'hui, quoique dans une bien moindre mesure) et pas de produits laitiers. N'ayant pas eu la présence d'esprit d'y substituer des produits adéquats, une prise de sang a pu révéler un faible taux de fer dans le sang, auquel j'ai par la suite remédié.

Ceci étant, je ne crois pas avoir perçu d'impact significatif sur ma DS (que ce soit à ce moment ou par la suite), même s'il est vrai qu'un bon état de santé ne peut qu'aider à la combattre !

Du reste, je pense que tu peux continuer à profiter des bienfaits du thé (auquel ton pseudo fait sans doute référence), pour peu que celui-ci ne soit pas consommé au moment des repas. Dans le même sens, le fait d'absorber de la vitamine C durant ces mêmes repas favorise en principe l'absorption du fer (non héminique dans ton cas), ce qui ne peut qu'être bénéfique !


P.S : malgré les critiques qu'on peut parfois adresser aux dermatologues (notamment sur les produits prescrits), je te conseille d'en consulter un ou deux pour établir un diagnostic fiable sur la présence ou non d'une DS. 

_________________


Newen
Modérateur

Nombre de messages : 592
Date d'inscription : 23/10/2012
Réputation : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attente d'un diagnostic...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum