Dermite et ... rosacée

Aller en bas

Dermite et ... rosacée

Message par Bernie75020 le Mer 31 Jan 2018, 12:15

Bonjour tout le monde,

Alors voilà je vais faire court : je suis un homme de 42 ans et je suis l'heureux acquéreur depuis 20 ans d'une dermite seb et surtout d'une saloperie de rosacée.

Ces 2 saloperies sont apparues en même temps et je dois avouer que ce qui me gène le plus c'est la rosacée (je pense ne pas avoir une dermite trop grave non plus).

Alors peut etre que je suis pas sur le bon forum mais comme j'ai vu qu'il y avait des membres de ce site atteints tout comme moi de ces 2 cochonneries, je me suis dit que ça pouvait être pas mal de communiquer.

Je souhaitais avoir des nouvelles aussi de Des Esseintes vu qu'il est comme moi atteint de la même chose (son post bjr tout le monde m'a bien fait marrer d'ailleurs, comme quoi on peut garder de l'humour même en se transformant en un Arcimboldo ahah).

Comment vis tu avec tes maladies toi ?

Bernie75020
Nouveau

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2017
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Jeu 01 Fév 2018, 12:13

Bonjour Berne

Quelle chance n'as tu pas ! J'existe encore et peux te faire part de mon évolution ! Wouhou !

Alors déjà, navré de ce que tu vis, je connais bien le cauchemar...

Quant au vieux post auquel tu fais allusion, je me dois de préciser que la piste héréditaire s'est finalement fait jour. J'ai appris qu'une cousine souffre de psoriasis et notre dénominateur commun serait ma gd mère qui souffre de ce qu'elle croit être de l'arthrite mais de ce que nous pensons être de l'arthrite psoriasique bien qu'elle n'en manifeste pas les symptômes cutanés...
Depuis j'ai appris que mon oncle, le père de cette cousine a lui aussi.connu un épisode de psoriasis mais à été assez chanceux pour que cela ne revienne pas après traitement cortisone.

Un point sur ma pensée.
Je ne prétend pas être détenteur d'une quelconque vérité mais mes intuitions et recherches m'ont toujours davantage porté à sonder, en ce qui ME concerne (je ne veux pas faire polémique inutile) vers une piste nerveuse ou autonomique plutôt que vers l'alimentation.
Loin de moi l'idée de dénigrer cette dernière piste, je suis parvenu à de grands progrès en "travaillant" davantage l'aspect nerveux qu'alimentaire.
En d'autres termes ce sont des pistes de sommeil, de respiration, de stress ou tout simplement de soleil qui m'ont conduites le plus loin.

Pour ce qui est des traitements topiques et des comportements physiologiques que j'emploie pour moi même, je les ai déjà largement évoqués ici. 
Mais pour rappel : je n'ai plus du tout de dermite sur les ailes du nez (cicalfate tous les soirs encore aujourd'hui).
Quand j'en ai ds les sourcils mycoster qqs jours (2 ou 3) et il n'en est plus rien.
Pour les cheveux après des années de ketoderm (que je continue néanmoins 1 fois par semaine en moyenne) ma dermite semble s'être transformée en psoriasis ou se sebopso je ne sais. Du coup je n'ai rien de miraculeux de plus à proposer si ce n'est qu'une coupe tous les mois et demi chez le coiffeur m'aide à maintenir un niveau acceptable.
Toujours lotion bioderma tous les soirs pour enlever bbcrreme teintée spf  et consort. Avec coton peaux sensibles et très délicatement.
Pour tous les traitements je ne fais qu'effleurer ma peau qd j'applique.

Très important de ne pas se gratter ou tout simplement se toucher la peau du visage.

Tous les 3 4 soirs je me rince le visage à l'eau froide (après lavage ou simple rinçage des cheveux pour évacuer toute particule de je ne sais trop quoi qui aurait pu tomber sur mon visage). Le plus important c'est de sécher TOUTES les parties du visage en tamponnant délicatement à la serviette. La moindre molécule d'eau qui sèche seule sur ma gueule se transforme en plaque de dermite.
Au début je pensais que l'eau était responsable. Je ne sais plus trop ce qu'il en est mais je suis absolument convaincu de la nécessité de sécher totalement le visage.

Dsl pour la longueur du poste et il en resterait en vérité bcp à dire mais je le ferai depuis mon ordinateur si ça t'intéresse parce que la je me suis vraiment galère à écrire tt ça sur mon tel.

Le rythme cardiaque me paraît néanmoins être un indicateur de plus en plus probant de mon état de nervosité. Et parvenir à le ralentir en me calmant se traduit souvent pour ne pas dire tjr en une disparition des symptômes.

Quant à l'acceptation, j'ai renoncé depuis longtemps aux miroirs (crois le ou non mais je pense que ça avait un impact, je pourrais developper).

Comme je te le disais il y aurait bcp à dire encore mais mes dermite et rosacee sont la plupart du temps in remarquables désormais. Après, vivement l'été pour moi c'est tjr plus simple l'été.

Bon courage, déprime pas, la vie c'est comme le temps qu'il fait, ya des jours voire des semaines de pluie mais le soleil finit tjr par Revenir, immanquablement !

Que fais tu, toi, jusqu'ici ?

Bonne lecture et à plus tard

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Jeu 01 Fév 2018, 12:15

Ps : un grand nb de coquilles se sont glissees dans mon message la faute au correcteur de mon tel. Je corrigerai plus tard, la je vais bosser ! Mais jespere que ca ne compromettra pas trop le sens

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Bernie75020 le Jeu 01 Fév 2018, 13:21

Merci pour ta réponse !

Moi aussi la cause héréditaire est certaine, mon père a aussi une rosacée mais lui ça c est déclaré plus tard que moi le veinard ...
Pour ma dermite qui se limite à la barbe et rarement aux sourcils, un peu de mycoster et hop c est parti.
Mais comme je le disais moi ce qui me saoule c est la rosacée pas la dermite.
Pour les boutons, j utilise soolantra et ça marche à fond. Plus de boutons du tout. J en ai jamais eu beaucoup en même temps.
J ai aussi une rosacée oculaire. Trop sympa que j essaie de canaliser avec des massages de paupières une fois par semaine (trop penible à faire tous les jours).
Et la on arrive au truc le plus gonflant... les rougeurs...
J avais une peau nickel limite le teint hâlé... et là c’est un peu la merde. Des petites rougeurs au niveau du nez et surtout des joues avec des mini vaisseaux.. bon mes potes et ma femme et même mes enfants me disent que j ai rien ... mais je vois que ça ... bref le côté psychologique à traiter c est sur.
Alors pour les rougeurs moi j essaie de pas m emmerder, et comme ça me pourrit la vie, j opte pour le laser à colorant pulsé.
J ai déjà eu 4 séances dont une avec purpura... et c est cette dernière qui m a fait le plus grand bien.
Donc je vais en refaire et tant pis si je suis défiguré pendant 10 jours. J en ai une prévue dans 10 jours et j ai hâte (pile pour Mardi Gras :-)).
Et toi elle est comment ta rosacée ?
T as déjà essayé le laser ? Peut être que t en as pas besoin non plus ?

Tu mets toujours une crème teintée :-)). Moi j ai arrêté, je préfère le naturel...
A plus

Bernie75020
Nouveau

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2017
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Bernie75020 le Jeu 01 Fév 2018, 13:25

Et t as raison pour les miroirs ... mais c est dur de forcer à pas mater sa tronche à tout bout de champs ... je suis rouge ... la ça va ... mais c est horrible.. etc ...

Bernie75020
Nouveau

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2017
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Jeu 01 Fév 2018, 20:11

Oui pardon Bernie, je me suis un peu perdu en voulant aller vite.
Effectivement, c'est plutôt la partie rosacée qui t'importe.

Par ailleurs, merci pour ton post : tu m'as l'air d'avoir une expérience profitable à quiconque partage nos problèmes, à commencer par moi bien sûr.

Pour ce qui est des traitements que j'ai suivi : tolexine pdt près de 6 mois, sans grands effets, jusqu'à ce que j'arrête à vrai dire.
J'ai aussi pris le catapressan pdt près d'un an, sans énorme amélioration. J'avais l'impression qu'il "bloquait" davantage la sensation de flush (raison pour laquelle j'ai poursuivi si longtemps) que la rougeur associée.
Par contre je crois qu'il a eu un effet positif sur ma rosacée oculaire.

Par "maniaquerie" ou habitude, je mets aussi une très fine noisette de cicalfate que j'étale bien sur mes pomettes tous les soirs.

Ce qui a vraiment rendu ma rosacée nettement moins visible c'est la prise de conscience, après la lecture d'un article, que la rosacée comme de nombreuses autres maladies est le fruit d'une équation à 50/50 entre l'hérédité, les genes quoi, et le facteur environnemental, qui va en somme de la pollution ou du climat ou que sais-je, aux habitudes de vie (fumer, prendre des douches chaudes, manger mal, faire peu de sport, mal dormir, être anxieux, etc).
Ma rosacée n'est pas guérie ; je crois qu'aucun de mes soucis de peau ne le seront de toutes manières jamais. Mais mon but est de les rendre si peu visible que je n'aie l'air ni ne me sente anormal.

Donc c'est bien triste à dire, mais je prends des douches froides, fais un peu de sport et d'étirements tous les soirs avant de me coucher, et prête une attention constante à mon niveau d'anxiété. C'est plutôt infernal, mais j'ai fais le deuil de ces problèmes de peau (après de longues années, parce que moi aussi je suis plutôt mat à la base, et avais une super belle peau sans boutons, jamais, ou presque) et des solutions emmerdantes qu'ils nécessitent.

Pour les miroirs, j'ai une solution assez simple mais un peu ridicule : c'est que j'évite tout reflet à la lumière vive.
Il faut vraiment que celle-ci soit douce. Ca aide psychologiquement, permet d'éviter le choc extrêmement perturbant et destabilisant de voir sa gueule toute rouge dans le miroir, et je crois même que ça a réduit mes épisodes de flush anxieux sur un plus long terme.
De toutes façons toutes mes stratégies visent à réduire un maximum ces épisodes pour ne pas qu'elle s'empire alors que je ne la traite plus véritablement "médicalement". Ou du moins, à l'aide de médicament.

Mes posts sont décidément très long mais je te renvoie aussi à l'expérience d'un autre membre, Impérium (j'espère ne pas écorcher l'orthographe de son pseudo, ne serait-ce que pour que tu trouves ses posts), qui a essayé et nous a dit le plus grand bien de masque led neutrogena. Si j'avais les c****, peut-être que je commencerais d'ailleurs par ça plutôt que le laser.
Et toi t'as carrément tenté mode purpura ce qui me laisse admiratif.

Pour la crème teintée, je la mets encore parce qu'elle a un SPF et que contrairement aux cremes solaires, elle ne m'irritent pas davantage la peau, mais je t'avoue que je m'en passerai bien...

Pour le laser, je crains aussi pour ma barbe !! as-tu des retours sur cet aspect ?
Je n'ai jamais osé franchir le pas du laser mais je suis ravi de ton témoignage et te remercie encore grandement d'avoir pris le temps de me/nous faire part de ton expérience.

De même pour Soolantra, dont on a finalement trop peu entendu parlé ici, pour laquelle j'ai une ordonnance, mais que je n'ai jamais eu besoin d'acheter, mon "petit rituel" m'ayant déjà aidé à surmonter le pire. Et tu ne fais que confirmer les craintes que j'avais eu à la lecture du forum américain : elle n'agit pas sur les rougeurs, hors c'est mon plus grand problème à moi aussi.
Je pourrais en avoir besoin mais ces rougeurs sont désormais plus des roseurs (sauf si j'ai très chaud) et espérons que ça dure.
En plus je crois que j'ai une rosacée de type erythrose et pas vraiment couperose, hors il semblerait que le purpura soit la meilleure solution et comme je te le disais je n'ai pas les c**** !

Je vois à ton pseudo qu'il n'est pas impossible que tu sois sur Paris et que tu nous disent donc qui est ton praticien, puisque je suis moi-même dans le coin...

PS: dsl pour l'aspect décousu de mon post mais je n'ai pas le temps de faire un plan en trois parties Wink

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Jeu 01 Fév 2018, 20:20

Par ailleurs sur le forum US, on lit souvent du bien de certaines familles d'antidépresseurs, qui ont l'intérêt d'agir autant sur l'aspect psy que sur les flushs
Non pas que je te les recommande, je ne les prends pas moi-même par méfiance, mais simplement au cas où que tu n'en aies pas entendu parlé et que tu ne partages pas ma retenue sur ces médicaments.

Pour la rosacée oculaire, j'ai un truc, c'est de régulièrement fermer les yeux dans la journée pendant 1 minute.
Ça et d'éviter la chaleur même quand on est un grand frileux (que se soit dans la voiture, sous les draps, au travail ou sous la douche). Ou les transports en commun !

Pendant longemps je mettais une écharpe (douce de préférence) sur mon visage parce que va savoir pourquoi, mais le vent a un effet dévastateur. Quand il pleut en plus (ce qui est rare à Paris), c'est encore plus emmerdant. Je fais là encore un max pour éviter l'un ou l'autre sur mon visage.

Avant je travaillais en extérieur quasiment toute la journée. L'horreur du point de vue rosacée. Maintenant je n'ai plus ce problème et ne m'en porte pas si mal.

Je reviens sur l'affaire des miroirs parce que j'ai oublié de préciser que perso la psychose était arrivée si loin qu'il m'a fallu faire ma toilette dans la pénombre (dis toi bien que je parle de m'éclairer à la lumière du couloir plutôt qu'à celle de la salle de bain) ; mais je ne pouvais plus supporter les aléas d'humeur qui étaient nécessairement associés à cette pratique intempestive et irrépressible. Mais en fin de compte, elle l'est, répressible !

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Bernie75020 le Ven 02 Fév 2018, 11:48

Encore merci pour ton post !

Oui j'habite à Paris mais je suis originaire de Bretagne (donc la malédiction des Celtes, c'est pour ma pomme ... arf ...).

Pas de problème pour te donner les noms de docs que je consulte. J'ai pas regardé la déontologie du forum donc je sais pas si je peux donner les noms comme ça (mais je vois pas pourquoi ce serait interdit). 

Donc j'ai un dermato "traitant" à Paris 11ème vraiment très bien (sympa, à l'écoute avec vraiment de bons conseils) et qui pratique aussi le laser (KTP qui me branche pas trop donc pas de séance avec lui).

Sinon j'ai une autre dermato spécialiste des lasers (qui n'a que le colorant pulsé) et qui est vraiment très bien elle aussi (c'est la copine du premier dermato). D'après ce que j'ai compris, elle ne prend pas de nouveaux clients ou alors il faut venir de la part de son pote.
Moi je trouve qu'elle est pas chère (120 euros la séance de Vbeam quand tu vois des docs qui demandent 300 voire plus, c'est une bonne affaire. Elle est la moins chère de Paris selon elle, et je la crois).

Concernant le laser en mode purpura, je vois que t'es pas chaud alors t'as raison de ne pas le faire. Et peut être que t'en as pas besoin non plus.

Moi je l'ai fait car au délà du coté esthétique, le laser me supprime bien les flushs et cette sensation archi désagréable de peau qui tiraille.
Y'a de rien de courageux à s'infliger du purpura (on a une sale tronche quand même :-)), le truc le plus dur c'est l'éviction sociale de 10 jours (genre tu peux pas sortir du tout, t'as trop honte, et moi qui aime bien marcher / déambuler dans Paris, c'est un supplice pour moi de rester enfermé aussi longtemps.
Et le pupura part dans tous les cas (et ça c'est rassurant).
Perso j'ai de la chance car je peux bosser de chez moi (je fais de la programmation informatique) donc je m'ennuie moins (et mon chef est cool)

Ca marche bien ce laser, par contre j'ai été dépité je l'avoue par la vitesse de renouvellement de cette saloperie de rougeurs (genre 2 mois après ça revient)... alors je recommence et je me dis qu'à un moment ça va bien s'arrêter ou se calmer.

Sinon pour ta question, j'ai moi même une barbe donc je confirme qu'il y aucun problème avec ce type de laser. Et si ce sont tes rougeurs qui te t'ennuient, je ne peux que te conseiller de faire du laser (au moins sans pupura, même si je trouve ça trop faible comme résultats).

Je suis allé voir un dermato qui aussi psychiatre (c'est rare) aussi (très connue apparemment). Je l'ai vue 3 fois, ça ressemble à une psycho thérapie. D'après elle, tout problème de peau vient du psychique (avec quand même une prédispotion génétique).
C'était pas mal mais j'étais assez convaincu par le coté psychique. Je suis un peu stressé / anxieux comme mec (et je rumine pas mal) mais je pense pas que ce soit ça qui ait déclenché cette saloperie, et j'aime bien l'idée (même si j'y crois plus trop parfois) que la médecine peut encore m'aider.
Bref au final elle m'a quand même donnée des anti dépresseurs (paroxétine, génétique du Deroxat), j'en prends un demi / jour et je pense arrêter. Je vois pas trop de différence par rapport à avant donc je vois plus trop l'intérêt de continuer. Et je ne veux pas être dépendant de genre de médoc.

Bernie75020
Nouveau

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2017
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Bernie75020 le Ven 02 Fév 2018, 12:07

J'ai vu que toi aussi tu as ton petit rituel toilette / beauté (hum ...). On se rejoint sur pas mal de trucs.

Moi qui n'avait jamais mis de crème de ma vie, j'avoue que j'ai encore du mal à me taper ces routines journalières de crème etc ...
Même si je suis pas macho écervelé, mon estime de soi en a pris un coup tout de même ... mais bon on finit par s'habituer.

J'ai essayé un moment (très court) le NO CREAM AT ALL ... pas du tout concluant, ça me tirait en fin de journée, je me suis résigné.

Donc voici mon rituel :

Le matin, je me douche à l'eau chaude (pas de problème avec ça) ... MAIS ... ne je mets jamais de l'eau sur mon visage.
Je me lave le visage avec un coton + eau micellaire Uriage (peau intolérante)
Je mets une première couche de crème Uriage Tolederm (Hydra apaisante) => cette crème est clairement la meilleure que j'ai trouvé (et j'en ai essayé plein, les autres me tirent voire me brulent)
Et je mets une seconde couche encore Uriage (elle est bien cette marque) Roseliane Anti Rougeurs SPF 30 (non teintée, la teintée donne un effet horrible je trouve, genre vieille maquerelle)

Et des fois si il y a beacoup de soleil, une crème solaire bioderma (rosactiv un truc comme ça)

Voilà ... super .. multi couche pour la journée (j'essaie de pas en mettre trop sinon effet vers luisant assuré).

Et le soir, comme toi je suis un adepte (assez récent) de cicalfate (j'en mets partout sur le visage). Et le lendemain matin je trouve que ma peau est nickel.
J'essaie de mettre une couche de Soolantra en prévention 2 fois par semaine.

Bernie75020
Nouveau

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2017
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Sam 03 Fév 2018, 11:12

Ahah, mais je suis moi-même porteur de genes bretons du côté paternel... Décidément, il ne fait pas bon être breton (si quelqu'un en doutait encore).

Bah quand même, quand on a déjà du mal à se regarder dans un miroir, le choc doit être...dur à encaisser, quand tu te regardes juste après la séance purpura. Ça fait partie, du moins, de mes quelques réticences/frilosités.
Tout comme la mise en danger de ma pilosité faciale ! (lol). [je n'avais pas encore lu le paragraphe rassurant de ton post ^^].
D'ailleurs je te recommande le rasoir que j'utilise (là, décidément, c'est un peu de la pub). Du moins, si jamais le tien te parait ne pas convenir, le one blade de philips est vraiment bien (à bon entendeur, je n'en rajouterai pas non plus).

Aaahhh comme je t'envie de pouvoir bosser depuis chez toi, c'est typiquement le genre de maladie où ça sauve (un peu) le quotidien. Perso je suis prof donc c'est mort, ahah. ah. D'ailleurs ça va aussi mieux depuis que je travaille avec des ado : ils ont assez à faire avec leurs propres problèmes de peau (lol).

Effectivement, la nécessite de renouvellement des séances, en théorie, se détend progressivement. Et puis, 2 mois, c'est déjà pas mal ! (même si ça fini par revenir un peu chero).

C'est marrant, j'ai moi-même vu une dermato/psy quelques temps. Je ne me souviens plus exactement où c'était, c'était à l'autre bout de Paris pour moi, mais va savoir, peut-être était-ce la même ? C'est mon dermato qui me l'avait recommandée justement.
Côté psy, je suis comme toi, mais je ne dirai pas "un peu" anxieux en ce qui me concerne (encore que ça va beaucoup mieux cette dernière année - ayant d'autres emmerdes, je prête moins attention à ma peau et, "étrangement", elle ne s'en porte jamais plus mal).

La médecine peut probablement nous aider, mais je suis convaincu que la science, elle, peut nous guérir. Mais c'est une question de temps et par les temps qui courent, plus on nous laissera en galère avec ces trucs, plus ça rapporte aux labos et autres professionnels de santé, qui ne se suractivent pas non plus pour trouver la solution. Ne va pas croire que je parle de grand complot non plus, hein, juste de logique mercantile Wink

Effectivement, si tu ne vois pas tellement de différence (je crois qu'il faut voir au minimum pendant 2 mois), il n'y a guère d'intérêt à prendre un truc pas indispensable. Après c'est moi, mais je pense qu'on est tous pareils, moins on prend de médocs, quels qu'ils soient, mieux on se porte.

Mais oui, c'est un rituel beauté ! même si je le répète, ma "virilité" a pris un sérieux coup, je suis toujours franchement beau gosse ahah... alors après c'est aussi qu'on surdramatise lesdites rougeurs bien souvent (après, encore heureux qu'on s'étonne, au minimum, d'avoir du jour au lendemain, l'air d'avoir la gueule inondée de sang...).
Honnêtement le plus dur, ce sont les premiers temps (variables d'une personne à l'autre, perso ça m'a pris au moins un an). Ensuite vient une sorte d'acceptation (d'autant plus quand je lis des témoignages de ton genre... j'ai 28 ans et je ne crois plus vraiment à la guérison avec l'âge, le temps).

Je ne te prends pas du tout pour un macho écervelé, comme aucun d'entre nous ici je pense d'ailleurs, mais c'est effectivement normal, quand on a jamais eu grand chose à faire pour avoir une peau normale/belle, de vivre mal d'avoir au moins autant de produits à la c** que sa compagne. Je vais te dire, je pense même pas que la mienne se dise quoique ce soit, c'est une jeune femme intelligente de toutes manières, mais effectivement, y a rien à faire, ça fait un peu mal à l'estime.

Oui, pareil, j'ai essayé aussi de ne plus rien faire, mais de toutes évidences, ça ne marche pas chez moi ^^

Au début, je faisais pareil pour l'eau sur le visage, comme je le disais ici, mais avec le temps, il m'est apparu que le problème n'est pas tellement de me rincer le visage (perso, toujours à l'eau froide) mais de laisser sécher l'eau en la séchant mal précisément.
En fait, mon quotidien est devenu assez réglé avec ces conneries.
Je ne me rince le visage, que lorsque je me suis rasé et que je m'apprête à faire un shampoing (1 à 2 fois/semaine) :
- Je me rase ;
- Je fais mon sport ;
- Je prends une douche froide (tiède quand c'est vraiment trop dur, mais c'est un coup à prendre, et puis c'est l'intérêt du sport juste avant)
- Je me lave les cheveux en prenant soin d'éviter la moindre goutte d'eau sur ma gueule (si ça arrive je garde une serviette à proximité pour l'essuyer aussitôt).
- Je finis en rinçant mes cheveux et à la fin du rinçage je me rince le visage à l'eau froide 30 secs max, pour éviter que ne reste, par exemple, des particules de ketoderm qui aurait glissé, ou que sais-je)
- Je me sèche TRÈS consciencieusement la gueule avec une serviette sèche (une serviette est d'ailleurs attitrée à ma gueule)

Et FRANCHEMENT, après, j'ai la peau extrêmement douce, et assez belle, pendant, au moins, une journée derrière. Puis ça se dégrade progressivement jusqu'à ce que je recommence.
Sans oublier qu'à la fin du rituel douche/shampoing, j'ai toujours celui du bioderma lotion, puis bioderma tolerance+ (creme hydratante) puis cicalfate, tout ça en petite proportion évidemment, d'autant plus après le rituel douche (où j'ai généralement besoin de moins de coton par exemple ; peut-être même pourrais-je m'en passer totalement, mais à un moment, quand t'as un rituel, t'as un rituel m**** !)

Perso je ne me lave que le soir (je ne parviendrai pas à prendre une douche froide le matin) et c'est amplement suffisant, d'autant que j'ai tendance au psoriasis et trop douche dessèche la peau.

MDR "genre vieille maquerelle"...
perso j'en mets très très peu pour qu'on ne la voit surtout pas ! Et si elle n'est pas teintée, j'ai tendance à trouver qu'elle fait ressortir mes rougeurs.

Bon en somme, ton rituel à toi m'a l'air tout à fait honorable et mis à part une question de marque, on fait les mêmes choses. Je n'ai donc pas plus de conseils à donner question cosmétique/soin.

Par contre, j'insiste sur un dernier point.

Si j'ai arrêté la dermato/psy par exemple, c'est qu'à entendre trop souvent le mot "stress", j'ai fini par vouloir y trouver un sens. Parce que stress, ça veut un peu tout dire, de l'anxiété générale au stress ponctuel.
En fait, je crois que quand un médecin dit "stress", il faut l'entendre au sens physiologique du terme. Le stress est un élément (qui peut être multifactoriel) qui, selon moi, nuit au système nerveux (ce que j'appelais autosomique plus haut, et non "autonomique" comme l'a souhaité mon téléphone) et qui est responsable de ton rythme cardiaque jusqu'au fait que tu respires sans devoir conscientiser l'action (encore heureux !).
Ce post est déjà très long donc je ne vais pas développer tout de suite, mais en somme, une clope est un stress pour l'organisme, la malbouffe peut aussi en être un, un verre d'alcool, une montée en pression ou encore la pollution. Soumets, par exemple, une plante à des facteurs de stress (pas assez d'eau, trop de soleil, fonction de besoins génétiques qui varient d'une plante à l'autre) et elle va devenir moche. Ses feuilles noircissent ou tombent, ou elle a des trous, etc. En gros, elle fait de la dermite (dans le sens large du terme, d'inflammation cutanée) mais ne mourra pas nécessairement. Je crois qu'il en va un peu de même pour nous et en ce sens, les inflammations cutanées sont effectivement à prendre comme des signaux de ce que quelque chose ne convient pas à notre organisme, à nos genes. Je developperai plus tard , mais je crois que tu vois déjà où je peux vouloir en venir : il faut traiter notre organisme comme un mécanisme (fascinant d'ailleurs) qu'il faut savoir alimenter/"chouchouter".
Boire beaucoup d'eau, bien dormir, se détendre, prendre ce qu'il faut de soleil, bien manger (je ne vous oublis jamais vous les nutritionnistes du dimanche !), et trouver ce qui crée un stress pour ton organisme et parvenir, sinon à l'éliminer, à réduire ses impacts sur l'organisme. Sans pour autant qu'il te faille agir sur tous les tableaux, mais trouver ce qui marche pour tes genes.

Tout a été vraiment pour le mieux depuis cette prise de conscience de la necessité de ménager ce système nerveux (en particulier autosomique je pense) dans la voie de la "guérison". C'est lui qui est en charge de l'afflux sanguin et de la circulation en générale dans le corps (à aucun moment tu ne peux "dire" à ton corps d'envoyer le sang ici ou là, et pourtant, ton cerveau/système nerveux autosomique le fait tout seul).
De concert, je pense, avec la régulation immunitaire : je crois même que la fameuse immunité est "dirigée" par ce système nerveux puisque là encore on parle de stratégies de défenses de ton organisme qui sont non conscientes et non conscientisables. Je crois même que les grands pas que fera la science seront ceux qui parviendront à identifier les molécules responsables de la communication entre le système nerveux (le cerveau reste un grand inconnu bien énigmatique) et d'autres "sièges" comme celui de l'immunité. D'ailleurs, elle progresse déjà en ce sens et en découlent d'importantes avancées.

Je sais que c'est extrêmement long, mais je dois finir ma pensée. En un flashback, d'ailleurs.
Je me souviens que cette prise de conscience générale est venue d'un intérêt augmenté pour le fameux effet placebo. Je le trouve parfaitement intrigant. Cet effet est documenté, scientifiquement, et nombreuses sont les preuves de son existence. Tellement d'ailleurs, que pas une étude médicale ne le prend en compte dans son décompte.

Et bien m'est venue l'idée que très certainement aussi, il existe un effet "antéplacebo" en quelque sorte ; un effet qui fonctionne de manière symétriquement inverse.
D'où l'intérêt de se voiler la face en évitant les miroirs par exemple, en ne se touchant pas le visage et tout un tas d'autres choses : le but en somme, est de tromper ton système nerveux. 
Combien sommes-nous à avoir eu l'intuition d'un élément psy (qui est plutôt physiologique en fait, au vu de ce que je raconte) dans nos problèmes de peau. Et de fait, même s'il est plus compliqué d'expliquer comment l'inflammation arrive en premier lieu, je reste convaincu que sa persistence, elle, a avoir à une mauvaise réponse/un comportement erroné du système nerveux.

Bon je vais m'arrêter là, mais c'était juste pour t'exposer un peu le fruit de près de 15 ans de questionnement sur tout ça. Questionnement que je fais revivre ici pour partager mon opinion, mais dont le but final, tu l'auras compris, est de s'auto-détruire, de boucler la boucle : parce qu'y penser, c'est déjà le créer. On ne devient jamais malade que le jour où on l'apprend chez le médecin ; combien ne succombent précocement à un cancer qu'à la prise de connaissance dudit cancer. J'ai entendu nombre d'émissions scientifiques à ce large (et intrigant) sujet qu'est le placebo, et je crois que le but ultime de ce questionnement est d'aboutir à une sorte de politique de l'autruche (bien qu'il ne faille pas la prendre au pied de la lettre) avec soi-même. Le but, une dernière fois, est de tromper ce fonctionnement ; tout étant insconscient, on ne peut pas parvenir à le régler en pleine conscience. Il faut trouver des stratégies donc.

Au plaisir de te lire !
Ou de quiconque d'ailleurs ! M****, sommes-nous les deux seuls pauvres types à souffrir de ces emmerdes simultanément ???

C'est vrai que je suis "bavard" (c'est pas moi c'est le forum qui le dit et force est de constater qu'il a raison).
J'ajouterai, pour quiconque se pose la question, que j'ai aussi essayé par le passé, de traiter ma rosacée comme un problème digestif à grand renfort de citrate de bétaine, sans grands effets, je crois.


Dernière édition par Des Esseintes le Sam 03 Fév 2018, 11:22, édité 3 fois

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Des Esseintes le Sam 03 Fév 2018, 11:16

PS : je me suis permis de répondre si longuement parce que je constate que tu te poses, à mon sens, les bonnes questions, et que tu pressens l'importance de l'aspect "psy" pour lui donner un petit nom court.
Et je me devais de te faire part de quelques unes de mes reflexions de ces longues dernières années.

Des Esseintes
Bavard

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/05/2015
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dermite et ... rosacée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum