Mon expérience "dermite"

Aller en bas

Mon expérience "dermite"

Message par fantaflo le Mar 20 Mar 2018, 23:10

J’apporte ma pierre à l’édifice, car être porteur de la dermite peut être difficile à vivre. Je remarque qu'il y a à peu près autant de traitements qui fonctionnent que de personnes atteintes. Alors ne pas désespérer et continuer à lutter.

De mon côté, autant le dire d’emblée, je n’en suis pas guéri. Mais je crois que petit à petit, je commence à comprendre la façon dont elle fonctionne chez moi.

Je ne me suis pas rendu compte que j’avais une dermite séborrhéique et je suis incapable de dire à quel moment elle a commencé, ni pourquoi, ni comment. J’ai eu des périodes de stress professionnel, mais je n’ai pas l’impression que ce soit l’origine de ma dermite. A vrai dire, j’ai d’abord pensé que j’avais des pellicules tenaces et la peau du visage un peu sèche en hiver. Ni plus, ni moins. Ça a duré quelques années comme ça (bien 5 ou 6 ans). Pas de rougeurs, juste une desquamation hivernale sur les ailes du nez et des pellicules. Mais comme je me coiffais avec du gel, elles tombaient très peu. Bref, pas de quoi m’en inquiéter.

J’ai commencé à me poser quelques questions lorsque j’ai eu des croutes sur la tête. C’était il y a 3 ans. J’ai mis sur le compte d’une réaction allergique car j’avais changé de gel coiffant. J’ai tout de même été voir mon généraliste qui m’a donné un shampooing à base de kétoconazole à utiliser deux fois par semaine et une crème. Les croutes ont disparu mais pas les pellicules.

Réellement, c’est cet automne que j’ai pris conscience que j’avais vraiment quelque chose d’autre qu’une simple sécheresse de la peau. La desquamation s’est étendue de manière assez exceptionnelle sur le haut du nez, les sourcils, les tempes et surtout, sur le front. Y compris dans les cheveux. Des pellicules qui se sont multipliées. Je pouvais passer ma main pendant plusieurs minutes dans mes cheveux, il tombait toujours autant de pellicules. Et de cheveux. C’était vraiment très impressionnant et là, ça m’a inquiété.

J’ai trouvé cela d’autant plus curieux que depuis 2016, j’ai changé plusieurs produits dans mon quotidien et celui de ma famille, pour passer sur des produits bio (gels douche, shampooings, crèmes, etc). Personnellement, j’ai également pris la décision d’utiliser de manière plus régulière des Huiles Végétales bio ainsi que des Huiles Essentielles bio (que je prends soin de tester avec utilisation, bien entendu). Qui plus est, ça empirait à un moment où je n'étais absolument pas stressé.

Bref, cela n’était pas cohérent.

Précision : contrairement à certain(e)s, je n’ai pas de plaques rouges très marquées. Juste une légère coloration autour du nez et sur une large partie du front. Mon truc, c’est la desquamation et les pellicules.

J’ai été voir une dermatologue (en novembre 2017) qui a confirmé ce que j’avais lu sur internet. Dermite séborrhéique. Également homéopathe, elle m’a donné un traitement homéopathique et m’a poussé à poursuivre dans la voie naturelle concernant le traitement de ma peau. A ce stade, j’avais notamment utilisé les produits (bio) suivants :
- HE Tea Tree dans le shampooing : inefficace
- HE Bay St Thomas dans le shampooing : inefficace
- HV Jojoba en crème de jour : bien, masque la desquamation sur la journée, mais n’apporte pas vraiment d’amélioration.
- HV Noisette : comme le jojoba, permet d’avoir la peau nette pour la journée.
- HE Romarin à verbénone : deux gouttes dans une des deux HV ci-dessus apaise la peau pour la journée.
- Hydrolat (eau florale) de Romarin à verbénone ou d’Hamamélis : agréable pour se nettoyer le visage, c’est tout.
- HV Noix de coco : agréable, apaise sur le moment, mais pas sur la longueur. Moins efficace que HV Jojoba et Noisette au quotidien. A éviter.
- HV Amandes douces : même constat que pour l’HV Noix de coco. A éviter.
- Gel d’Aloe Vera : aucun effet, voir même négatif (assèchement)

Retour chez la dermato fin janvier 2018. Elle trouve que cela va mieux, mais je ne suis pas convaincu. Elle ne voit pas ma tronche complètement pelée certains matins au réveil. Alors retour sur internet et lectures plus approfondies. Je commence à m’intéresser à mon foie que je décide de nettoyer en douceur avec des décoctions d’aubier de tilleul. En même temps, je modifie mon alimentation :
- suppression du pain blanc ou mi-blanc.
- diminution drastique de la charcuterie grasse, de l’alcool et de la viande rouge.
- partiellement intolérant au lactose, j’avais largement diminué les laitages depuis quelques années.

J’ajoute des fibres à mon alimentation qui en manquait cruellement :
- Petit déjeuner sous forme d’un overnight porridge d’avoine et de chia (accompagnés de fruits secs), arrosé de lait végétal.
- Oléagineux (amandes, noix, noisettes, noix de cajou…) en cas de fringales.
- Déjeuner sous forme de salades, de fruits (notamment pamplemousses), volailles, etc.
- Des légumes, beaucoup de légumes lors du souper. De la viande blanche de temps en temps. Comme je suis piètre cuisto, je prends des légumes surgelés (et bio) et je les fais cuire à feu doux dans une CS d’Huile d’olive.

Plus simple à mettre en place que je ne l’imaginais et surtout, que du positif au niveau santé. Je me sens mieux, j’ai un regain de vitalité et de motivation. Ça fait un bien fou, c’est étonnant. Cela dit, je ne suis pas extrémiste dans ma démarche alimentaire. Des modifications, ok, mais faut pas non plus que ça me contraigne trop, hein ! Donc, je m’accorde quelques écarts.

Il ne se passe rien sur la dermite.

Et puis, deux évènements m’interpellent fin février-début mars : je mange une pizza (maison) sur laquelle je mets du piment et le lendemain, j’ai la peau dans un état pitoyable. Dix jours plus tard, je mange la même pizza sans piment cette fois-ci. Peau abimée le lendemain, mais moins. Ça me trouble un peu étrange car d’autres excès (durant cette période, une côte de bœuf et une raclette) ne me provoquent pas de réaction aussi marquée. Aussi, ce « pizzagate » titille ma curiosité.

Internet. Pizza, fromage, chorizo, pâte à pizza… Piment. Tomates. Réaction à la… nicotine ? Je ne suis pas fumeur, j’ai tiré des lattes à l’adolescence, mais c’est tout (et j’ai 42 piges). J’approfondis. A ce moment-là, sur le net, vous êtes obligé de tomber sur des sites, articles ou messages liés à Bernard Sudan. Qui a étudié le truc, écrit un bouquin. Mais ça semble confidentiel. Peu d’échos sur les forums et ça laisse à penser que c’est pas super sérieux. Et j’avoue, je me dis alors que le Nanard est peut un illuminé. Pourtant, mes dernières observations ne sont corroborées que par lui. Il parle d’un traitement à base de sels de la Mer Morte. Je me souviens alors que j’ai un sachet de sels d’Epsom intact depuis des mois dans l’armoire. Peut-être que ça n’a rien à voir, mais comme ils ont bonne presse sur le net, je tente le coup.

Et là, je dois dire que j’ai retrouvé le sourire. Une seule application a apporté plus d’amélioration à ma peau que plusieurs mois d’huiles en tout genre. Mon front, qui était devenu « granuleux », est redevenu complètement lisse. Il ne desquame presque plus. Ma peau est d’une douceur incroyable et semble régénérée. Sur le moment, j’ai eu du mal à croire. Cela ne pouvait pas durer. Ben… si.

Précision : je n’ai pas fait de « peeling » avec les sels d’Epsom. Je les ai seulement dilués dans de l’eau que j’ai vaporisé sur mon visage avant de masser doucement. J’ai laissé poser 2-3 minutes, ça « tire » rapidement comme lorsqu’on est plein de sel après une journée à la plage. J’ai nettoyé tout ça à l’hydrolat.

Voilà dix jours que j’utilise les sels et ça fait un bien fou. Je n’ai plus peur de me regarder dans le miroir. Seule la coloration rosée autour du nez subsiste. Avec le retour du soleil, je croise les doigts pour que ça s’améliore encore.
Vu l’effet quasi miraculeux des sels d’Epsom, je me suis décidé à acheter les sels de la Mer Morte préconisés par Bernard Sudan. Odeur agréable, mêmes effets positifs que les sels d’Epsom. A vérifier sur la longueur, mais actuellement, je dirais que : Pain dermatologique + crème de la Mer Morte = sels d’Epsom + HV Jojoba.

Donc, pour l’instant, si je m’en tiens qu’aux traitements externes, je ne peux que recommander l’utilisation des sels pour apaiser les effets de la dermite. Et l’utilisation d’eau fraiche à froide pour le rinçage des shampooings et le nettoyage du visage. En parlant des shampooings, auparavant, je me lavais les cheveux tous les jours. Je suis passé à 1 jour sur 2 et j’essaye 1 jour sur 3 quand cela ne me démange pas. Néanmoins, je mouille mes cheveux sous la douche.

Les prochaines semaines, je vais continuer cette routine. Je prends également de l’extrait de pépins de pamplemousse, conseillé ici par certains pour améliorer le cuir chevelu (car ça reste un peu compliqué à cet endroit qu'il est difficile d'hydrater). Je vais surveiller ça. Et puis je vais concentrer mes observations sur la nourriture et avoir une attention particulière sur les solanacées, cette famille d’aliments qui contiennent naturellement de la nicotine :
- Aubergines
- Tomates
- Pommes de terre
- Poivrons et piments (y compris paprika)
- Chou-fleur

Je vais supprimer pendant un certain temps pour voir et noter les effets.

En définitive, je pense qu’il y a bien une substance, un aliment qui provoque la dermite, à la manière d’une allergie. Je pense qu’alléger et nettoyer son foie est un premier pas intéressant. Je pense qu’il ne faut pas hésiter à tester des produits naturels qui coutent généralement bien moins chers que des médicaments, pour apaiser l’épiderme.

J’ai pris ma dermite comme un challenge. J’ai envie de la vaincre sans shampooing industriels, ni crèmes antifongiques. Depuis quelques jours, j’ai l’impression d’avoir pris le couteau par le manche, d’avoir inverser le rapport de force. Je sais qu’elle sera toujours là et il n’est pas exclu qu’elle fasse son retour. Mais je me sens un peu plus serein.

A dispo pour répondre à vos questions.

Flo

fantaflo
Nouveau

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/02/2018
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon expérience "dermite"

Message par poulette le Mer 21 Mar 2018, 08:36

Merci pour ton expérience, c'est sympa de partager!
Même constat que toi en gros à propos des huiles végétales, elles font du bien pour certaines mais ne sont pas LA solution. ( Perso, c'était HV calophylle + HE hélicryse).
A bientôt pour ton retour d'expérience.

poulette
Nouveau

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 26/03/2010
Réputation : 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum